F1 — Mick Schumacher est plus performant sous pression

Mick Schumacher a vécu un début de saison compliqué avant de marquer ses premiers points à Silverstone, après avoir été mis sous pression par son patron. Une situation qu’il apprécie. 
Mick Schumacher
@HaasF1Team

Partagez cette info :

Total
1
Partages

La première moitié de saison de Mick Schumacher s’est faite en deux parties. D’abord une longue traversée désertique, de crashs spectaculaires comme à Djeddah ou encore Monaco, ponctués par des contre-performances face à Kevin Magnussen. Excédée, la direction de Haas impose un ultimatum à son pilote : 4 courses pour marquer des points à partir de Silverstone. Une mise sous pression bénéfique puisqu’il marquera ses premiers points et enchaînera avec une belle performance en Autriche (6ème).

Pour expliquer son début de saison chaotique, l’Allemand pointe plusieurs choses : «Nous réfléchissions encore au fonctionnement de certaines choses de l’année dernière. (…) Une fois que nous avons compris que ce n’était pas la bonne voie à suivre, nous avons commencé à changer, mon pilotage a changé et mon approche a changé.» Le jeune pilote Haas aime se transcender quand il est sous pression : «J’aime la pression, il semble que ça a toujours été le cas», déclare l’Allemand. «Si je regarde en arrière, en F3 ou F2, c’était toujours quand j’avais le plus de pression que j’étais le plus performant. Nous avons eu quelques bonnes courses, j’espère en avoir d’autres, le travail n’est pas terminé». 

À ce stade de la saison, Mick Schumacher est 15ème au classement des pilotes avec 12 points. 

F1 — D’après Helmut Marko, Pierre Gasly ne peut pas quitter Alpha Tauri 

Quel avenir pour Mick Schumacher ?

Le contrat de Mick Schumacher avec Haas court jusqu’à la fin de la saison. Pour commencer des négociations, l’écurie américaine avait demandé des points à son pilote. C’est désormais chose faite. Mais les discussions, qui devaient se faire à la trêve estivale, ont été repoussées, laissant l’Allemand dans l’incertitude pour la suite. Sur le plan du mercato, les choses se compliquent aussi.

Pressenti pour remplacer Sebastian Vettel chez Aston Martin, c’est finalement Fernando Alonso qui a été choisi à la surprise générale. Une option sérieuse qui part en fumée. De plus, Ferrari émet des réserves sur son pilote. D’après la presse italienne, le patron Mattia Binotto ne serait plus convaincu par son potentiel. Un coup de massue pour le fils d’une légende de Ferrari.

Alors où aller ? L’affaire Piastri pourrait lui permettre de jouer sa carte chez Alpine même s’il n’est pas dans les priorités de l’écurie française. Tout comme McLaren, qui cherche à se débarrasser de Daniel Ricciardo. Le patron de Mercedes, Toto Wolff, a exprimé son soutien envers lui mais difficile de l’imaginer chez l’écurie allemande tant le duo Russell-Hamilton fonctionne à merveille. Alfa Romeo et Alpha Tauri devraient renouveler leur pilotes Guanyu Zhou et Yuki Tsunoda jusqu’en 2023.

Pour le moment, la meilleure solution serait une prolongation chez Haas, et attendre 2023 pour y voir plus clair. Sans quoi son avenir en F1 serait plus que jamais menacé, de nombreux jeunes pilotes rongent leur frein pour avoir un baquet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram