F1 — Honda se retire et laisse Red Bull/Alpha Tauri dans l’embarras

Red Bull Honda
Max Verstappen a remporté en juin 2019, la première victoire d'Honda depuis 2006 en F1. RED BULL.

Découvrez notre newsletter !

Partagez cette info :

Total
2
Partages

Le motoriste Honda vient d’annoncer vouloir se retirer du monde de la F1, au terme de la saison prochaine. Une annonce qui laisse Red Bull et Alpha Tauri bien seules.

Coup de tonnerre en F1 ! Honda a décidé de quitter le championnat au terme de la saison 2021, laissant Red Bull, et donc Alpha Tauri, sans motoriste à l’orée de 2022. Une année qui s’annonce pourtant être un véritable tournant dans la catégorie reine.

«Bien que nous soyons déçus de ne pas poursuivre notre partenariat avec Honda, nous sommes extrêmement fiers de notre succès commun, remportant cinq victoires et 15 podiums pour les deux équipes appartenant à Red Bull et nous remercions tout le monde chez Honda pour leurs efforts et leur engagement extraordinaires,» a annoncé Red Bull dans un communiqué.

Red Bull et Alpha Tauri de retour chez Renault ?

En effet, la firme autrichienne aux deux écuries en F1 se retrouve désormais sans motoriste pour 2022, alors qu’elle espérait voir son homologue japonais prolonger l’aventure.

Honda était revenu aux affaires en 2015, signant son retour avec McLaren. Mais cette aventure commune s’est avérée être un véritable calvaire, avant que Red Bull s’avance comme un potentiel collaborateur.

Christian Horner, le patron de l’écurie, a accueilli cette nouvelle avec beaucoup de sagesse :

«En tant qu’équipe, nous comprenons à quel point il a été difficile pour Honda Motor Company de prendre la décision de se retirer de la Formule 1 à la fin de la saison 2021. Le changement d’orientation au sein de l’industrie automobile a conduit à la décision de Honda de redéployer ses ressources et nous comprenons et respectons le raisonnement sous-jacent.»

Mais cette nouvelle sera pourtant très difficile à accepter du côté de Red Bull, car elle n’aura clairement pas l’embarras du choix pour 2022. Trois options s’offrent à elles : Renault, Mercedes et Ferrari. Pour le premier des trois cités, l’aventure commune qui liait les deux écuries a tourné court en 2018, au terme d’une collaboration de quatre années qui ne convenait à aucun des deux partis.

Pour les deux autres, cela semble encore plus complexe, surtout lorsque l’on sait que les trois écuries se battent — habituellement — au championnat constructeur. Une situation délicate.

Et si Red Bull se retrouvait sans motoriste en 2022, le règlement de la FIA prévoirait tout de même une solution. Avec la signature des Accords Concorde - toutes les écuries se sont engagés jusqu’en 2025 — la firme autrichienne serait effectivement protégé.

D’après l’Annexe 6 du Règlement Sportif, une écurie sans motoriste devra se tourner vers celle qui en fournit le moins. À l’heure actuelle, Red Bull et Alpha Tauri devront collaborer avec… Renault.

Mercedes motorisera l’an prochain Aston Martin, McLaren, Williams et sa propre écurie, alors que Ferrari est toujours en étroite collaboration avec Alfa Romeo et Haas.

Une situation ubuesque. Reste à voir si les deux écuries mettront leurs rancœurs de côté cette fois-ci.


Partagez cette info :

Total
2
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram