green friday

Essai Abarth 595 Scorpioneoro : une édition limitée et plutôt pimentée !

À l’heure où la grande majorité des constructeurs délaisse le marché des « bombinettes », Abarth poursuit l’aventure avec sa 595. On a pris le volant de la sportive italienne dans une version spéciale et très sexy : la Scorpioneoro ! 
©Auto Live
green friday

Partagez cette info :

Total
8
Partages

Avec plus de 10 ans de carrière dans les roues, l’Abarth 595 fait figure de référence dans la catégorie des citadines sportives. Le modèle a su traverser les époques. Mais c’est surtout que l’Italienne au sang chaud a réussi à échapper aux lois antipollutions de plus en plus restrictives. Alors, autant dire qu’il faut en profiter avant que ces jouets soient définitivement supprimés du marché !

Depuis son lancement, l’Abarth 595 n’a que très peu évolué. Mais la mise à jour discrète déployée en 2015 lui a offert une sorte de second souffle. Alors, pour rafraîchir continuellement sa gamme, la firme italienne lance l’édition spéciale Scorpioneoro, limitée à 2.000 exemplaires. Et grâce à cette nouvelle version, Abarth compte bien prolonger un peu plus la carrière de sa sportive, avant un passage inévitable au 100% électrique !

Du charme à l’italienne

Au premier coup d’oeil, il est impossible de se tromper ! Nous sommes bien en présence de l’emblématique 500 Abarth. Mais il faut dire que cette édition Scorpioneoro se distingue vraiment d’un modèle classique.

Habillée d’une jolie livrée noire, la sportive reçoit des lisérés dorés, enveloppant l’ensemble de la robe de l’auto. Pour parfaire le tout, les designers ont placé des jantes alliages 17 pouces couleur or, avec les centres de roues peints en rouges.

Cette édition spéciale n’est pas vraiment anodine pour Abarth. La Scorpioneoro rend hommage à la célèbre Autobianchi A112 Abarth Targa Oro dans sa version ‘’Gold Ring’’ de 1979.

À bord, le charme opère toujours. Surtout lorsque l’on aperçoit le levier de la boîte manuelle. Les nouveaux sièges sport en cuir noir reçoivent l’inscription « Scorpioneoro » brodée avec le drapeau italien sur les appuie-têtes. Toutefois, on regrette toujours la position de conduite assez haute, avec un volant trop grand.

Pour se distinguer, l’habitacle de l’Abarth 595 Scorpioneoro intègre simplement une plaque numérotée au niveau du tunnel central.

Toujours dans l’ère du temps, la sportive dispose d’une instrumentation 100% digitale. Le système Uconnect — retransmis sur un écran de 7 pouces — est compatible avec Apple CarPlay et Google Android Auto. L’audio est assuré par Beats et comprend un amplificateur numérique huit canaux.

Un moteur avec du souffle !

Une Abarth, c’est toujours très sportif. Pas seulement en termes de puissance, mais surtout au niveau de l’optimisation du rapport poids-puissance. En effet, la Scorpioneoro revendique 6,5 kg/chevaux. Alors, avec 1.090 kg sur la balance de notre version cabriolet à l’essai, le 1.4l T‑jet de 165 ch ne s’en sort pas si mal.

Équipé d’un turbo Garret GT 1446 et d’un filtre à air BMC, le bloc offre 230 Nm de couple à 2.250 tr/min (en mode Sport). De quoi expédier le 0 à 100 km/h en 7,3 secondes. Mais pour ceux qui ont goûté aux 180 ch de la Competizione (6,7 s au 0 à 100), il y aura sans doute un peu de frustration…

Essai Renault Mégane R.S. Trophy : pistarde avant tout!

Rassurez-vous, en termes de ressentis, c’est amplement suffisant au quotidien. Malheureusement, l’édition Scorpioneoro ne reçoit pas la ligne Monza. Du coup, pour les sensations pures, il en manque un peu… C’est dommage.

De la sportivité à l’ancienne

Parce que si le moteur se fait plutôt discret, les réglages châssis de l’Abarth 595 nous incitent continuellement à solliciter la pédale de droite. La citadine sportive reste très ferme et rebondit beaucoup, même en ligne droite. Mais ce côté radical participe au charme de la petite italienne !

Et franchement, l’Abarth 595 s’avère être la traction la plus fun du marché. Dotée d’un empattement court, l’auto n’excelle pas dans son comportement sportif, avec une direction floue, surtout sur des routes de campagne aux revêtements imparfaits.

La boîte manuelle à 5 rapports offre tout de même des sensations bien plus agréables qu’une boîte auto, d’autant plus sur ce genre de petite sportive ! Côté consommation, l’Abarth 595 affiche un honnête 8,6l de moyenne, sur un trajet mêlant beaucoup de routes de campagne, et un peu de ville…

©Auto Live

Comme l’ensemble de la gamme, l’Abarth 595 Scorpioneoro est affichée un tarif raisonnable. Cette version limitée à 2.000 exemplaires se négocie à partir de 25.390 euros. Si vous optez pour le pack carbone, la facture grimpera alors aux alentours de 29.000 euros.

Notre verdict

Plus sexy, toujours sportive et encore plus charmante, l’Abarth 595 se révèle être encore plus attirante dans cette version Scorpioneoro. Avec son look néo-rétro et son tempérament très pur, la sportive italienne a encore de beaux jours devant elle, dans un marché toujours déserté par les marques. Mais attention, Hyundai et sa nouvelle i20 N gonflée à 200 ch compte prendre l’ascendant sur l’Abarth. Ce qui n’est pas une mince affaire…

Malus en 2021 : 2.200 euros

green friday
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Lire l'info

Essai Cupra Ateca : le SUV au sang chaud

Ce SUV compact hautes performances signé Cupra fait de l'oeil aux amateurs d'autos sportives, friands de sensations de conduite. Grâce à des performances dignes d'une Audi S3, le Cupra Ateca peut-il prétendre à l'agilité d'une compacte sportive ? Réponse dans notre essai.
Suivez-nous sur Instagram