Nico Rosberg prend livraison de la toute première Rimac Nevera

Le champion du Monde de F1 2016 Nico Rosberg vient de recevoir sa Rimac Nevera, la première produite. 
Rimac
@YouTube / Nico Rosberg

Partagez cette info :

Total
26
Partages

Son hypercar électrique porte le numéro de châssis «001». Nico Rosberg, pilote retraité de la F1 depuis son titre en 2016, vient de publier une vidéo dans laquelle il récupère sa Rimac Nevera directement dans l’usine de la marque.

Depuis quelques années, le marque ne cesse de croître. Il y a près d’un an, la firme Rimac-Bugatti voit le jour après le rachat à 55% par le groupe croate, et 45% par Porsche (déjà actionnaire à 22% de Rimac). Cette entité sera présidée par le PDG et fondateur de la marque électrique, Mate Rimac.

Dans sa vidéo, Nico Rosberg est accompagné du patron de la marque. Après un rapide tour de la toute nouvelle usine située à Zagreb, l’ex pilote de F1 découvre enfin son hypercar. Toute de noir vêtue, la Rimac Nevera se révèle bestiale. Il s’agit là de la toute première Nevera de production sortie de l’usine, en témoigne la plaque inscrite du «001/150».

VIDEO. La Rimac Nevera face à la Porsche Taycan et la BMW M5

Avec son style à la fois épuré et acéré, cette auto est un véritable missile sur roues. L’hypercar affiche 1 914 ch et 2 360 Nm de couple. Résultat, les performances sont ahurissantes… Le 0 à 100 km/h est abattu en 1,97 seconde. Tandis qu’il lui faut seulement 9,3 secondes pour passer de 0 à 300 km/h ! La vitesse de pointe est perchée 412 km/h, rien que ça…

Grâce à sa batterie de 120 kWh, la Nevera revendique une autonomie de 550 km selon le cycle WLTP. D’après le constructeur, l’auto serait capable de recharger  de 0 à 80% en 22 minutes sur borne rapide.

Accompagné du PDG de la marque, Nico Rosberg en apprend beaucoup sur sa Nevera. Le pilote allemand reçoit d’abord les clés, dans un coffret spécial. Mais Mate Rimac explique qu’il est déçu du produit. L’homme aurait aimé la recouvrir de carbone, mais ce matériau bloque le signal.

On apprend également que des technologies sont en cours d’élaboration. Le PDG de la marque croate confie qu’un système de reconnaissance faciale permettant de déverrouiller le véhicule devrait être disponible à l’occasion d’une mise à jour du système. Pour prendre place à bord de sa Nevera, Rosberg enfile des gants et enlève ses chaussures.

La Nevera est dotée de 14 caméras, permettant de filmer ses performances sur circuit. Pas besoin donc d’installer de quoi filmer sur l’auto, elle se charge de tout ! Les images sont ensuite directement téléchargées sur le smartphone.

Quelques infos sur la future Bugatti Chiron

Avant de prendre livraison de sa Nevera, Nico Rosberg a tenu à poser quelques questions à Mate Rimac, notamment sur celle qui remplacera la Bugatti Chiron. L’homme explique que la future hypercar de la marque de Molsheim conservera un moteur thermique. Mais il confie également que l’électrification sera très importante. Le W16 devrait donc tirer sa révérence au profit d’un bloc plus noble.

«Maintenant, c’est le moment de passer à l’étape suivante. Ce futur ne sera pas entièrement électrique pour Bugatti. Il est important pour nous de conserver un moteur thermique pour la future Chiron, mais ce bloc sera très intéressant, et fortement électrifié.» 

«Je pense que la future Chiron sera l’opposé de ce à quoi tout le monde s’attend!», confie Mate Rimac.

Pour l’heure, l’homme se concentre sur la production des premières Rimac Nevera. Nico Rosberg, premier client à recevoir son hypercar, a promis à Mate Rimac de l’emmener sur circuit à bord du bolide.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram