F1 — Sebastian Vettel (Ferrari), la descente aux enfers

Sebastian Vettel Ferrari
Sebastian Vettel vit une saison calamiteuse jusqu'à maintenant au volant de sa Ferrari. SCUDERIA FERRARI.

Découvrez notre newsletter !

Partagez cette info :

Total
0
Partages

Sebastian Vettel n’est que l’ombre de lui-même depuis de la saison chez Ferrari. L’Allemand n’est toujours pas arrivé dans le top 5.

Les courses de Sebastian Vettel avec Ferrari se suivent et se ressemblent décidément. Après une qualification catastrophique au GP du 70ème anniversaire — conclu à la 12ème place — l’Allemand n’a guère fait mieux lors de la course. Un énième tête-à-queue et un sacré manque de rythme l’ont écarté une nouvelle fois du top 10.

Vettel pointe la stratégie de Ferrari

«Vous savez que vous avez foiré.» Voila les mots crus employés par Vettel à la radio, en direction de son équipe en bord de piste. L’Allemand ne voulait pas se retrouver dans le trafic, mais après son tête-à-queue — une nouvelle erreur de sa part — difficile de ne pas atterrir dans le peloton :

«Nous en avons parlé ce matin, il n’y avait aucun intérêt à s’arrêter si nous savions que nous allions être dans le trafic, et c’est exactement ce qui s’est passé,» explique l’Allemand à l’arrivée.

«Nous avons chaussé des pneus durs, avec lesquels nous avions fait seulement dix tours, en gros, ça n’avait aucun sens. Pourquoi mettre des durs pour 10 tours et ensuite les médiums pour 20 ? Je manquais de gomme sur la fin. Donc nous avons exactement parlé de ça, mais j’imagine que ce n’était pas le meilleur travail que nous pouvions faire aujourd’hui.»

Mais surtout, les performances du quadruple champion du monde ont de quoi interroger, au vu de celles de son coéquipier Charles Leclerc. «J’imagine qu’il y a quelque chose que je manque. Je ne suis pas sûr de ce que c’est. Nous aurions pu être plus haut. De mon côté, avec ce tête-à-queue, je ne sais pas ce qui s’est passé, mais avec la stratégie, nous aurions pu mieux nous en sortir.»

Binotto défend sa stratégie

C’est surement la saison la plus difficile de sa carrière. Même chez Toro Rosso (2007–2008), l’Allemand n’avait pas connu une telle disette, en ne figurant pas une seule fois dans le top 5 d’une course. Manque de confiance et de performance ne font pas bon ménage !

Mattia Binotto a tenté de défendre sa stratégie, et rejette quelque peu la faute sur l’Allemand.

«Il traverse un moment difficile en qualifications et lors des deux dernières courses, où il n’a pas eu de chance avec la voiture. Ici, il est parti en tête-à-queue en mettant ses roues sur le vibreur, et la course a été rendue plus difficile.»

«Je pense honnêtement qu’il y a peu à dire sur les stratégies. Nous étions en avance peut-être de quelques tours avec la décision qui lui a fait perdre sa position pour Räikkönen — le changement de pneus. Mais nous savions qu’il allait la récupérer sans perdre de temps. Cela a permis à Charles (Leclerc) de poursuivre son comeback. Dans l’ensemble, c’était le bon choix pour l’équipe et nous ne pensons pas avoir pénalisé Sebastian.»

«Sa course a été compromise au départ, et je pense que ça a été la clé, pas la stratégie choisie.» L’Allemand a effectivement buté sur Raïkkönen pendant de nombreux tours, après son tête-à-queue qui l’a envoyé dernier dès le premier tour.

Pour Vettel, la saison risque d’être longue, et le cauchemar recommence dès le week-end prochain à Barcelone.


Partagez cette info :

Total
0
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram