F1 : Lewis lance la «Commission Hamilton» pour plus de diversité dans le sport auto

Lewis Hamilton Commission
Lewis Hamilton, avant le début de saison avorté en Australie.

Découvrez notre newsletter !

Partagez cette info :

Total
0
Partages

Présent sur les réseaux ces dernières semaines, Lewis Hamilton vient d’annoncer le lancement de sa propre commission, pour plus de diversité dans le sport auto. Un programme lancé avec l’Académie royale britannique d’ingénierie, qui vise à accompagner les jeunes issus «des minorités».

Très actif depuis la mort tragique de George Floyd à Minnesota, Lewis Hamilton vient d’annoncer le lancement d’une nouvelle commission appelée «Commission Hamilton», visant à toucher les jeunes issus des minorités, pour plus de diversité dans le monde du sport auto.

Le Britannique, sextuple champion du monde de F1, avait notamment pris position ces dernière semaines pour dénoncer une discipline trop fermée, tant sur la piste que dans les paddocks.



Une tribune publiée dans le Sunday Times ce matin

«Ce ne sera pas une recherche isolée.»

En écrivant dans le Sunday Times ce dimanche, Lewis Hamilton a tenté d’expliquer les raisons qui l’ont poussé à créer cette commission. Plus que des records en piste, le Britannique veut pousser toute une génération à travers son engagement :

«Pendant toute ma carrière, je me suis battu contre le racisme, on a jeté des choses sur moi quand je faisais du karting, des fans se sont noirci le visage à l’un de mes premiers Grands Prix, quand j’ai débuté en F1 en 2007»

La Commission Hamilton sera «consacrée à l’étude de la manière dont le sport automobile peut être utilisé comme un moyen de faire participer davantage de jeunes issus de milieux noirs à des activités scientifiques, technologiques, d’ingénierie et de mathématiques et à terme, de les employer dans nos équipes ou dans d’autres secteurs de l’ingénierie».

«Ce ne sera pas une recherche isolée. Nous voulons entendre les jeunes et les diplômés qui font face à ces défis chaque jour et nous sommes en train de faire appel à d’autres partenaires qui travaillent sur le terrain dans les communautés noires pour apporter un point de vue de première main.»



«Nous voulons faire appel à des responsables politiques et des chefs d’entreprise qui s’engagent à jouer un rôle de premier plan dans la mise en œuvre des recommandations issues de ces recherches. Le temps des platitudes et des gestes symboliques est révolu.»

«J’espère que la Commission Hamilton permettra des changements réels, tangibles et mesurables. Lorsque je me retournerai dans 20 ans, je veux voir le sport qui a donné tant de chances à un jeune noir timide de la classe ouvrière de Stevenage devenir aussi diversifié que le monde complexe et multiculturel dans lequel nous vivons.»


Partagez cette info :

Total
0
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram