F1 : le relevé de notes du Grand Prix d’Autriche (Bottas, Norris, Ferrari…)

F1 Relevé Notes Autriche

Découvrez notre newsletter !

Partagez cette info :

Total
0
Partages

Pour ce premier rendez-vous de la saison, le spectacle était au rendez-vous. La victoire de Bottas, le podium improbable de Leclerc ou la surprise Norris… Voici notre premier relevé de notes de la saison pour ce Grand Prix de F1 en Autriche.

Neuf abandons, 3 safetys car, des dépassements, des pénalités et du rebondissement… Ce Grand Prix d’Autriche, le premier de la saison en F1, avait tout pour satisfaire les fans, après plus de 4 mois d’arrêt forcé… Voici notre premier relevé de notes de la saison de F1 qui débute en Autriche, et on en connaît qui n’ont pas bien révisé leurs cours avant de venir au Red Bull Ring de Spielberg.…

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Les bons élèves

Valtteri Bottas a été impérial

La valeur sure du week-end… Toujours derrière son coéquipier lors des essais libres, le Finlandais s’est montré impérial quand il le fallait et a su répondre présent aux bons moments. Meilleur temps des qualifications pour seulement 12 millièmes, Valtteri Bottas a ensuite vécu un Grand Prix tranquille, malgré les petites frayeurs de capteur chez Mercedes. Il a surtout pu regarder du premier rang, le chaos qui sévissait derrière, et les nombreuses victimes de cette première course.

Norris et McLaren, la belle histoire du week-end

Au bord du gouffre il y a quelques semaines après avoir traversé la crise économique de plein fouet, McLaren a depuis fait son petit bonhomme de chemin. Avec le quatrième des qualifications, synonyme de meilleur résultat en carrière pour Lando Norris, la firme britannique montrait déjà à ses concurrents ce dont elle est capable. Mais c’était sans compter sur la performance de son jeune pilote de 20 ans, bluffant de patience et de maturité. Il décroche de ce fait le premier podium de sa carrière, et le point du meilleur tour en course. Discret mais efficace, Carlos Sainz (5e) permet lui aussi à McLaren de récolter près de 26 points, une aubaine pour le championnat constructeur.

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Gasly et Ocon dans les points

Dans cette hécatombe d’abandons, on aurait pu retrouver un deuxième français. Alors que Romain Grosjean a subi la loi de ses freins, qui ont laché sur la monoplace de Magnussen, Pierre Gasly aurait pu connaitre le même sort :

«Au bout de dix tours, l’équipe m’a demandé de rentrer pour vérifier les freins, car j’avais la pédale de frein qui était complètement à plat, avec les freins avant qui surchauffaient. Je leur ai juste demandé de faire un tour en plus pour voir si ça s’améliorait. Ils m’ont laissé faire ce tour-là et on a finalement continué la course alors qu’on était à deux doigts de s’arrêter. Comme quoi ça ne tient pas à grand-chose.» Le Français s’est finalement classé septième, et apporte les 6 premiers points de la nouvelle écurie : Alpha Tauri, ex Toro Rosso.

Pour son retour après un an et demi sur le côté, Esteban Ocon a réussi son retour en piste, à contrario de son coéquipier Daniel Ricciardo, contraint à l’abandon très tôt dans la course. Son retour aurait pu prendre un autre tournant quand il réalisa un dépassement incisif sur Magnussen en bout de ligne droite, à plus de 300 km/h. Le Danois a fini en tête-à-queue quelques mètres plus loin, victime lui aussi de ses freins.

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

On en attendait plus

Max Verstappen

Le pilote Red Bull avait tout pour embêter les Mercedes. Avec une stratégie décalée au départ (il partait en pneus médiums), le Néerlandais paraissait être le seul en mesure de pouvoir disputer la victoire aux Flèches noires. Malheureusement, sa monoplace a été victime d’une violente coupure électrique en bout de ligne droite, après seulement 11 tours. Le double vainqueur en Autriche a tout tenté, rentrant au stand pour changer de volant notamment, en vain. Un dernier calage condamna définitivement ses chances de victoire. Pour cette fois-ci du moins…

La fiabilité des monoplaces

C’est l’un des faits marquants du jour. Près de 9 pilotes ont été contraint à l’abandon hier, en Autriche, un total que l’on n’avait plus vu en Formule 1 depuis 2010. Excepté Kimi Raïkkönen, dont la roue avant droite mal fixée, s’est subitement détachée, tous les autres pilotes ont dû abandonner pour des problèmes sur leur monoplace. Panne électrique, de puissance ou encore de capteur, la fiabilité des monoplaces n’était effectivement pas au rendez-vous. À cette liste aurait pu s’ajouter les deux Mercedes, elles aussi victimes de leur capteur sur les vibreurs, et donc de Pierre Gasly, comme nous vous le racontions plus haut.

La semaine prochaine ne devrait pas voir autour de monoplace s’arrêter, à moins que.…

Les cancres du week-end

Ferrari

Malgré la deuxième place de Charles Leclerc à l’arrivée, les performances de la Scuderia ne peuvent être épargnées aujourd’hui. Mattia Binotto l’annonçait déjà avant le premier Grand Prix de la saison, la SF1000 n’est pas au niveau des autres écuries avec qui elle rivalise, à savoir Mercedes et Red Bull. Encore plus édifiant, la monoplace au cheval cabré a perdu près de 9 dixièmes sur un tour, sur le même circuit, en seulement un an. Seul Alfa Roméo fait pire cette année. Le podium du Monégasque relève du miracle, et même le principal concerné en a conscience. L’anonyme dixième place de Sebastian Vettel est déjà plus fidèle aux réelles performances de Ferrari cette année. Elle risque même de batailler avec McLaren, Racing Point et Renault pour la troisième place du classement constructeur. Une aberration pour une équipe d’une telle envergure.

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Haas

L’écurie américaine a l’air de partir sur les mêmes bases que l’an dernier. La seule satisfaction du week-end pourrait être la qualification en Q2 de Romain Grosjean. Le Français, déjà victime de ses freins lors de la première séance d’essais libres, a été contraint à l’abandon pour la même raison en course hier. Pire encore, son coéquipier, Kevin Magnussen, a subi le même problème quelques tours plus tôt, et aurait pu embarquer dans sa chute Esteban Ocon, en plein dépassement avant le virage 2. On pourrait presque reprocher au team de ne pas avoir fait rentrer Grosjean à temps, après les problèmes similaires du Danois. Deux abandons et 0 point au compteur, Haas apparaît très faible cette saison, et n’apportera aucune amélioration sur sa monoplace cette année. La saison s’annonce longue.


Partagez cette info :

Total
0
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram