F1 — Leclerc continuera de croire au titre «tant que c’est mathématiquement possible»

Après avoir remonté 14 positions à Montréal lors du GP du Canada, Charles Leclerc a limité la casse ce week-end. Cependant, le Monégasque perd 15 points sur Verstappen ce qui le porte à 49 unités de retard sur son rival. 
Leclerc
@Reuters

Partagez cette info :

Total
1
Partages

Ferrari enchaîne les week-ends compliqués. Bien que, pour une fois, la Scuderia n’ait ni connu de problème de fiabilité, ni de problème stratégique à Montréal, elle a tout de même perdu du terrain sur Max Verstappen avec ses deux pilotes. Pendant que Leclerc se battait pour remonter tout le peloton en s’élançant depuis la 19ème position, Sainz posait de gros problèmes au Néerlandais sans pour autant inquiéter sa sérénité en tête de course. La preuve, le champion du Monde a décroché sa 6ème victoire de le saison devant Sainz. Leclerc termine quant à lui 5ème du Grand Prix du Canada, encaissant un déficit de 15 points sur son rival. Le Monégasque compte un retard total de 49 points.

Si ce retard comptable pourrait en effrayer plus d’un, Charles Leclerc reste optimiste quant à ses chances de se battre pour le championnat. En effet, le pilote Ferrari pense que la roue peut tourner et que la malchance qu’il a connu pourrait changer de camp à un moment ou un autre. «Cela me motive parce que je sais bien sûr que le rythme est dans la voiture», assure Leclerc. «Tant que c’est mathématiquement possible, j’y crois».

De nombreux observateurs estimaient que le moral de Leclerc était atteint. Si atteint, que sa relation avec Ferrari s’en trouvait aussi fragilisée. Cependant, le Monégasque dément et montre qu’il garde confiance en son écurie. «Je ne suis pas inquiet, je suis juste extrêmement motivé pour enfin avoir un week-end propre et montrer que nous sommes là et que nous sommes forts. Alors oui, à Silverstone, j’espère que nous pourrons le faire, avec des évolutions, gagner et marquer ces gros points qui nous manquent depuis quelques courses.»

F1 — GP du Canada : «J’ai tout essayé pour dépasser Max», avoue Sainz

Par ailleurs, le leader de Ferrari rappelle que la chance a déjà tourné entre les deux écuries. En effet, en début de saison la Scuderia Ferrari profitait des malheurs de Red Bull. Même si la roue a tourné une fois, rien ne l’empêcherait de tourner à nouveau. Leclerc pense même que cet aspect de fiabilité sera un facteur principal dans la course au titre. «Nous pouvons voir qu’évidemment Red Bull a également eu quelques problèmes, alors oui, la fiabilité va certainement être un gros facteur», pense-t-il.

Malgré tout, Leclerc se satisfait de sa course au Canada et des points inscrits malgré son départ en fond de grille. En effet, dans des week-ends compliqués, le plus important reste de limiter la casse, c’est chose faite pour Leclerc à Montréal. «Mais c’est ce dont nous avons besoin chaque fois que nous avons des week-ends plus difficiles comme ce week-end, juste pour prendre de bons points et c’est ce que nous avons fait au Canada», se félicite Leclerc.

Dans une saison à 22 courses, Leclerc aura encore 13 chances de rattraper Verstappen au championnat. Il reste encore 325 points à distribuer, un total qui montre que peu importe les écarts à ce moment de la saison, tout peut changer en l’espace de deux ou trois courses. Pendant ce temps, le jeune pilote Ferrari continue d’espérer un revirement de situation, à juste titre compte tenu du nombre de manches restantes au championnat.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram