F1 : Williams pourrait devenir la future écurie junior et cliente d’Alpine

Alpine Williams
Alpine est à la recherche d'une écurie pour accueillir pour ses jeunes pilotes. ALPINE.

Découvrez notre newsletter !

Partagez cette info :

Total
9
Partages

À la recherche d’une écurie junior pour accueillir ses futurs pilotes, Alpine aurait jeté son dévolu sur Williams. Alors que des discussions ont déjà été nouées, un accord aurait même été trouvé selon la Gazzetta Dello Sport.

À la recherche d’une écurie junior pour ses futurs pilotes de l’académie, Alpine penserait à Williams pour mettre en place ce partenariat. Selon certaines sources, dont la Gazzetta Dello Sport, un accord aurait même été trouvé entre les deux parties à compter de 2022, et comprendrait, au-delà de la mise à disposition des pilotes formés par l’écurie française, la fourniture d’unités de puissance.

L’échec Alfa Romeo n’a pas freiné les ardeurs d’Alpine

Depuis l’arrivée de Luca De Meo à la tête du Groupe Renault, l’écurie française est en proie à de grands changements. Après avoir changé d’identité au cours de l’année, Alpine serait désormais en quête d’une écurie junior — voire cliente, afin de rivaliser avec les grandes écuries du paddock, à savoir Ferrari, et surtout Mercedes. Une information confirmée par Mia Sharizma, le patron d’Alpine Academy :

«C’est quelque chose que nous avons identifié, les voies et les moyens pour finalement amener les pilotes à nos baquets,» confiait-il à Autosport.

Mais alors que Motorsport.com rapportait au cours du mois dernier, des discussions entre Renault et Sauber pour la mise en place de ce type de partenariat, l’arrivée de Stellantis a quelque peu bouleversé les plans du groupe français. Désormais, l’écurie française se tourne vers Williams, récemment racheté par le fonds d’investissements américain Dorilton Capital.

D’après les dernières informations de la Gazzetta Dello Sport, un accord aurait même été trouvé entre les deux parties, sur la base d’un partenariat à partir de 2022. L’écurie française fournirait désormais ses unités de puissance à l’écurie anglaise — bien que cette dernière soit encore sous contrat avec Mercedes.

«Les ambitions sont grandes et il est très clair pour De Meo, ainsi que pour n’importe quelle personne qui comprend le sport automobile, que tant qu’Alpine sera seule, elle ne pourra pas rivaliser à égalité avec Mercedes et ses trois clients (McLaren, Aston Martin, Williams), Ferrari (Alfa Romeo et Haas) et Honda (Red Bull et Alpha Tauri),» peut-on retrouver dans l’article.

Pendant ce temps, Alpine pourrait enfin permettre à ses jeunes pilotes d’accéder à la catégorie reine du sport automobile, à l’image de Christian Lundgaard et Guanyu Zhou, engagés en Formule 2 pour la troisième année consécutive par manque d’opportunités.


Partagez cette info :

Total
9
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram