F1 — le meilleur et le pire du GP de Grande-Bretagne avec du Kimi dans le texte

Meilleur Pire GP Grande-Bretagne
Lewis Hamilton a ramené sa monoplace dans le parc fermé sur trois roues.

Découvrez notre newsletter !

Partagez cette info :

Total
0
Partages

Sur la piste ou dans le paddock, un week-end de course réserve toujours des surprises. Voici le meilleur et le pire du GP de Grande-Bretagne.

Aaaah les aléas du paddock… En dehors de la course, qu’est-ce qu’on ferait si la F1 n’avait pas son lot d’histoires à nous raconter ? Vettel qui part dans la Ferrari d’Otmar ou Vettel qui ne parle plus, Kimi le poète du paddock : voici le meilleur et le pire du GP de Grande-Bretagne.

Le meilleur

Gasly se joue magnifiquement de Stroll

Au terme d’une course rondement menée, Pierre Gasly (7e) a mené la vie dur à Lance Stroll. La Racing Point, en manque de rythme, n’a pu résister aux attaques du Français bien longtemps.

Un week-end parfait pour le Normand et sa Alpha Tauri, a contrario de son coéquipier Daniil Kvyat, qui s’est crashé à près de 300 km/h plus tôt dans la course.

Vettel repart dans la Ferrari de… Otmar Szafnauer (Racing Point)

Se queda ? Se queda pas ? Avec ce nouvel épisode, les rumeurs autour d’une arrivée de Sebastian Vettel chez Aston Martin l’année prochaine vont s’intensifier. L’histoire du jour nous est relatée par Mark Sutton, célèbre photographe en F1 depuis 25 ans.

L’Allemand serait parti en 488 Pista Ferrari, avec Otmar Szafnauer la patron de… Racing Point, après la course à Silverstone. Malheureusement, le photographe n’était pas muni de son plus fidèle compagnon et n’a pu nous sortir le fameux cliché qui aurait enflammé la toile. Mais si cette histoire s’avère être réelle, le départ de Vettel chez Aston Martin ne serait plus qu’une question de temps.

Roule sur 3 roues comme Hamilton

Senna, Schumacher, et maintenant Hamilton… C’est la marque des plus grands désormais. Lors du dernier tour d’un GP de Grande-Bretagne qu’il a mené de bout en bout, le Britannique a terminé la course sur 3 roues, comme un symbole. Le sextuple champion du monde a tout de même été chronométré à plus de 230 km/h avec une roue en moins dans Hangar Straight. Grosse perf !

Le pire

Kvyat et la crevaison à plus de 300 km/h

Mais cette prouesse d’Hamilton n’est pas réservée à tout le monde. Le Russe a pu en faire l’expérience. À bloc dans Becketts, Daniil Kvyat a perdu le contrôle de sa monoplace, à plus de 300 km/h. La cause de cet incident n’avait jusqu’à moment pas pu être identifiée, mais sur les ralentis, on comprend mieux cette soudaine sortie de piste. Le pilote Alpha Tauri a été victime d’une crevaison à l’arrière droite, en plein virage.

Et le choc a été plutôt violent puisque le pilote a percuté le rail de plein fouet. Heureusement, il en est sorti indemne.

Vettel ne parle plus

L’image est grandiloquente. Sebastian Vettel est arrivé dixième d’une course qu’il a subie en long et en travers. L’Allemand s’est même fait doubler par Pierre Gasly et sa modeste Alpha Tauri, et n’a pu suivre le rythme des autres monoplaces. Sans les incidents de Sainz et Bottas en fin de course, le pilote Ferrari aurait terminé hors des points, en douzième position.

De quoi le rendre bouche bée lorsque son ingénieur et Mattia Binotto s’adresse à lui à la radio, après l’arrivée…

La fameuse «technique Verstappen» de Grosjean

C’est l’un des mauvais gestes du week-end. Un mouvement que le Français a utilisé à 3 reprises, lorsqu’il défendait sa position face à Carlos Sainz et Daniel Ricciardo. Et pour cause, Romain Grosjean a été sanctionné d’un avertissement par la FIA pour un changement de direction tardif, dans la zone de freinage.

Un comportement que l’Espagnol a fustigé à l’arrivée de la course, et que Grosjean a tenté de justifier au micro de Canal +. «Je ne vois rien dans mes rétros.»

Bon, Romain on t’aime bien mais la prochaine fois, trouve nous une meilleure excuse.

L’amour de Kimi pour son équipe

Kimi et son tact légendaire. En difficulté depuis le début de la saison, les Alfa Romeo sont clairement à la peine. Et ce n’est pas à Silverstone que l’écurie italo-suisse a pu redorer son blason. Avec seulement 2 points marqués — par Giovinazzi — en 4 courses, la situation a de quoi rendre fou.

Et surtout quand on indique à Kimi de rentrer aux stands, avant de lui demander l’inverse. Du Kimi dans le texte !


Partagez cette info :

Total
0
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram