F1 — GP de Belgique : Lewis Hamilton en tête, Ferrari pas à la fête

GP Belgique Hamilton Lewis
Lewis Hamilton a été impérial ce dimanche, et s'impose pour la quatrième fois à Spa. MERCEDES.

Découvrez notre newsletter !

Partagez cette info :

Total
0
Partages

Lewis Hamilton s’impose lors du GP de Belgique, devant son coéquipier Bottas et Verstappen, le trio habituel. Ferrari a complètement déchanté et s’avance à Monza sur la pointe des pieds.

Un week-end bien rempli pour Mercedes. Lewis Hamilton s’est tranquillement imposé lors du GP de Belgique, devant Valtteri Bottas et Max Verstappen. L’écurie allemande signe son deuxième doublé de la saison, alors que Ferrari a littéralement coulé.

Renault et Gasly en forme, Ferrari K.O

Si devant, Lewis Hamilton assoit un peu plus son avance au championnat, la seconde place de Bottas — qui ne lui été plus arrivé depuis le GP du Styrie — lui permet de se rapprocher de Verstappen pour la place de dauphin, seulement 4 points les séparent.

Ce Grand Prix aura aussi été rapidement animé, puisque dès le dixième tour de course, Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) a été coupable d’une grosse sortie de piste, entrainant dans son sillage le pauvre George Russell. Le pilote Williams, nouvelle propriété de Dorilton Capital, n’a été qu’un passager de l’accident au moment d’heurter l’une des roues arrachées de l’italien.

https://twitter.com/CanalplusF1/status/1300066064232075264

Finalement, plus de peur que de mal pour les deux pilotes.

Aux avant-postes, Renault n’a pas failli et réalise sa meilleure performance depuis son retour en F1, avec cette quatrième et cinquième place — glanée dans le dernier tour par Esteban Ocon. Belle opération au classement constructeur pour l’écurie française, qui avec ces 23 points supplémentaires — Daniel Ricciardo a réalisé le meilleur tour en course — se rapproche de Ferrari et McLaren, les deux grands perdants du jour.

Pierre Gasly (Alpha Tauri) a été LE pilote du jour. Parti en douzième position, le Français était tout simplement déchaîné, et a rendu le plus bel hommage possible à son ami Anthoine Hubert. Si sa stratégie en gommes dures dès le départ, a été payante, l’incident Giovinazzi-Russell a quelque peu entaché les performances du français.

La voiture de sécurité a permis à de nombreux pilotes de rentrer aux stands pour un arrêt gratuit, ce qui n’était pas encore le cas du Normand. Et s’il s’est retrouvé subitement quatrième, sa stratégie décalée l’a renvoyé en fond de grille à vingt tours du terme du Grand Prix. Mais c’était peut-être son jour, puisque Pierre Gasly est remonté au huitième rang de cette course, et quelques magnifiques manoeuvres dans la boîte à souvenirs — le dépassement sur Pérez dans le Raidillon.

Ferrari était bien au fond du gouffre ce week-end. Aucune des deux monoplaces n’a réussi à se hisser dans le top 10. Sebastian Vettel (13e) et Charles Leclerc (14e) ont terminé derrière une Alfa Romeo. Monza risque de faire très mal.

Grosse désillusion pour Carlos Sainz (McLaren) qui n’a pu prendre le départ du GP de Belgique. L’Espagnol a connu quelques problèmes au niveau de l’échappement de sa monoplace.


Partagez cette info :

Total
0
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram