Ferrari Purosangue (2022) : toutes les infos sur le Super SUV italien

Comme prévu, le premier SUV de Ferrari dispose d’un bloc V12 atmosphérique. Grâce à ce dernier, le Purosangue est le modèle haut sur pattes le plus rapide du monde ! 
Ferrari Purosangue
@Ferrari

Partagez cette info :

Total
1
Partages

Après de longues années d’attente, Ferrari présente enfin au monde entier la version définitive de son Purosangue. Si le nom était connu depuis le début, le style du SUV restait quant à lui secret. Malgré quelques fuites sur les réseaux sociaux, la firme italienne a su conserver le mystère autour de son premier modèle haut sur pattes !

Chez Ferrari, le déploiement d’un SUV au catalogue a suscité de nombreuses discussions. Mais comme Lamborghini, l’arrivée d’un tel modèle ne peut que booster les ventes. Et pour cause, le Urus représente plus de 40% des ventes de la marque à lui seul.

Mais avec son Purosangue, Ferrari ne cherche pas à faire que du profit. Les ingénieurs ont travaillé d’arrache-pied sur le développement technique du premier SUV floqué du Cavallino Rampante. D’ailleurs, pour conserver l’exclusivité, ce Purosangue ne représentera pas plus de 20 % de la production annuelle.

La Ferrari pour le quotidien

Au premier coup d’oeil, le Purosangue ne ressemble pas à un SUV. Avec une garde au sol de seulement 185 mm, le modèle ne peut s’aventurer hors des sentiers battus. Lui, ce qu’il aime, c’est l’asphalte ! Et grâce à ses 4,97 m de long, 2,03 m de large, 1,59 m de haut et son empattement de 3,02 m, le SUV italien en impose !

Bien que l’on connaissait plus ou moins le dessin du modèle, il faut dire que les designers de Maranello ont puisé dans le catalogue actuel de la marque. On retrouve ainsi des traits similaires à la Roma, notamment sur la face avant avec les feux spécifiques. Le bouclier a quant à lui été complètement revu, offrant ainsi plus de dynamisme et de sportivité par rapport à la GT de Ferrari. Un écrin de pureté d’un pur-sang enragé.

Il faut dire que l’ensemble est assez harmonieux. Un mélange d’agressivité et de douceur pour une recette qui fonctionne plutôt bien. Comme à l’avant, l’arrière intègre des feux LED horizontaux en deux parties. La partie supérieure de la lunette dispose d’un becquet directement intégré aux custodes. Plus bas, un imposant diffuseur vient englober les quatre sorties d’échappement.

À bord, une double casquette marque immédiatement la séparation entre le conducteur et le passager de droite. Le volant, avec les palettes fixes, surplombe le cockpit inspiré de la SF90. Sur la droite, le passager avant dispose lui d’un écran de 10,2 pouces lui permettant de gérer toutes les fonctionnalités du véhicule, hors conduite.

Pour le premier modèle quatre places et quatre portes de l’histoire de Ferrari, le Purosangue installe des portes électriques à ouverture antagoniste. Ainsi, les passagers arrière pourront rejoindre sans problème leur siège, avec même pas mal d’espace.

L’ensemble des occupants bénéficient d’un traitement de faveur comme le Wi-Fi embarqué, les sièges avec  réglage électrique, le chauffage et la ventilation.

Un coeur de V12 pour le Purosangue

Le choix du moteur n’a pas dû être très difficile du côté de Maranello ! Si le V12 fait partie de l’histoire de Ferrari, le Purosangue doit donc être équipé de ce bloc. Sous son long capot, le Super SUV loge le V12 6.5 litres atmosphérique. La marque explique avoir placé des éléments techniques de la 812 et surtout, de la technologie issue de la Formule 1.

Le Purosangue a été optimisé dans les moindres détails afin de proposer des performances dignes d’une Ferrari. Avec l’ajout des portes, le centre de gravité a été abaissé pour obtenir un équilibre des masses de 49% à l’avant et 51% à l’arrière. Sur la balance, le SUV affiche 2 033 kg à sec. C’est près de 200 kg de moins qu’un Urus. Toutefois, le modèle de Lamborghini est un peu plus grand.

Côté chiffres, le Super SUV revendique 725 ch et 716 Nm de couple. Jamais un SUV d’origine n’avait atteint une telle puissance. Le modèle parvient ainsi à passer de 0 à 100 km/h en 3,3 secondes et de 0 à 200 km/h en 10,6 secondes. Tandis que la vitesse de pointe est de plus de 310 km/h.

Le Ferrari Purosangue s’inspire également de la GTC4 Lusso, la familiale du catalogue de la marque. Le SUV hérite donc du système de transmission intégrale, mais également de la boîte automatique à double embrayage. Seul un rapport a été ajouté à cette boîte — qui en compte désormais huit — permettant de diminuer considérablement la consommation.

Des gènes de sportives !

Bien qu’il ne ressemble à rien d’autre chez Ferrari, le Purosangue a été élaboré comme n’importe quel modèle du constructeur italien. Les ingénieurs inaugurent une nouvelle suspension active TASV (True Active Spool Valve). Ce système permet de réduire le tangage et le roulis, des phénomènes propres aux SUV. L’objectif étant de proposer aux clients un SUV au tempérament dynamique et sportif.

De plus, un différentiel à glissement limité est installé à l’avant. Les roues arrière sont directrices et un nouvel ABS conçu en collaboration avec Bosch assurent la dose de performances de ce SUV.

Le Purosangue, le SUV le plus cher du monde

Il fallait s’y attendre… Comme il s’agit d’une voiture floquée du Cheval Cabré, le tarif est extrêmement haut. Ferrari propose son SUV à partir de 390 000 euros. Mais le prix ne semble pas avoir fait fuir les clients. D’après Ferrari, les commandes ne cessent d’augmenter chaque jour.

Le Super SUV italien pourrait recevoir d’autres motorisations à l’avenir, dont une hybride rechargeable.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram