F1 — Verstappen sacré champion du monde : retour sur une course pleine de rebondissements

Au terme d’une dernière course de folie, Max Verstappen remporte son premier titre mondial en F1. 

Partagez cette info :

Total
0
Partages

Rien n’était joué jusqu’au dernier tour. Pourtant, c’est bien Max Verstappen qui remporte le championnat du monde de F1. Le pilote Red Bull vient stopper la domination de Mercedes depuis l’ère hybride.

En arrivant avec le même nombre de points, les deux prétendants au titre ne pouvaient pas offrir un plus beau spectacle. Après une lutte intense tout au long de la saison, Hamilton et Verstappen prennent le départ du Grand Prix d’Abu Dhabi avec le même nombre de points.

Une stratégie différente

Lors de la séance de qualifications, Hamilton est parvenu à se qualifier en Q2 avec des gommes mediums. Tandis que Verstappen a fait le choix des gommes tendres. Tous deux s’élancent sur la première ligne, avec un avantage pour le Néerlandais sur le papier.

Mais au moment de l’extinction des feux, Hamilton met un dixième de moins à réagir par rapport à Verstappen. Résultat, avant le premier virage, la Mercedes est déjà en tête. Mais le pilote Red Bull tarde au maximum son freinage et vient se porter à hauteur du septuple champion du monde.

Verstappen oblige Hamilton à s’élargir. La Mercedes coupe la chicane et ressort à plus de 1’5 seconde devant la Red Bull. Les radios des écuries commencent à chauffer… Pourtant, quelques instants plus tard, les commissaires ne prennent même pas la peine de démarrer une enquête. Les deux pilotes vont devoir régler ça en piste.

Hamilton prend le large et enchaîne les meilleurs tours. Il parvient à pointer à près de 3 secondes devant Verstappen. Pérez, auteur d’un bon départ, maintient sa 3e place. Mais il est relégué à plus de 6 secondes de son coéquipier.

En difficulté avec ses gommes, Verstappen décide de rentrer aux stands à l’issue du tour 13. Il chausse les pneus durs et ressort en 5e position. Mercedes couvre la stratégie de Red Bull et fait rentrer Hamilton à la fin du tour 14. Le Britannique chausse aussi les pneus durs. Pérez reste en piste et prend la tête du Grand Prix.

Le soldat Pérez

Verstappen parvient à rapidement dépasser Norris pour le gain de la 4e place. Mais quelques tours plus tard, le Néerlandais est bloqué derrière la Ferrari de Sainz. Chaussé de gommes tendres, l’Espagnol montre un rythme impressionnant.

Devant, Pérez est à l’agonie avec ses gommes. Résultat, Hamilton fond sur le Mexicain. Une fois la jonction faite, Hamilton passe à l’attaque. Mais bien sûr, Pérez fait office de bouchon pour permettre à Verstappen de remonter. À ce moment-là, le Néerlandais parvient à passer Sainz.

La lutte est intense entre Pérez et Hamilton. Le pilote Red Bull se défend comme un maître face au septuple champion du monde. Dans la longue ligne droite, la Mercedes ouvre son DRS, mais Pérez replonge à l’intérieur. Pendant un tour, la lutte est musclée entre les deux pilotes. Mais grâce à cette bataille, Max Verstappen reprend plusieurs secondes au tour et revient dans les rétroviseurs de Lewis Hamilton, qui lui double Pérez.

Le Mexicain a joué à la perfection son rôle de soldat pour Verstappen. Le Néerlandais se retrouve à 1’5 seconde d’Hamilton. La lutte reprend entre les deux prétendants au titre.

Mais le rythme impressionnant de Lewis Hamilton ne permet pas à Verstappen de remonter. Une Virtual Safety Car est déployée pour retirer la monoplace d’Antonio Giovinazzi, victime d’un problème de boîte de vitesses, deux tours après l’abandon dans les stands de son coéquipier Kimi Räikkonen.

Grâce à cette VSC, Red Bull appelle Verstappen, puis Pérez dans les stands. Les deux pilotes ressortent en gommes dures. Verstappen est à 18 secondes de Lewis Hamilton.

À 14 tours de la fin de la course, Hamilton doit dépasser un gros pack de retardataires. Il perd quelques secondes, mais Verstappen pointe toujours à plus de 10 secondes du leader.

La Safety Car qui changera tout

Au tour 54, sous l’hôtel, Nicholas Latifi perd le contrôle de sa Williams et vient s’encastrer dans le mur. La Safety Car est déployée. Les pilotes Red Bull rentrent aux stands pour chausser les pneus tendres. Hamilton reste en piste. Mais Pérez doit abandonner la course et rentre aux stands.

Au 56e tour, la direction de course annonce que les retardataires ne sont pas autorisés à dédoubler la Safety Car. La course va repartir pour deux tours, le Néerlandais aura 5 voitures à doubler avant d’être dans les échappements de Lewis Hamilton.

Mais quelques instants plus tard, la direction de course change de décision. Les retardataires sont finalement autorisés à doubler la voiture de sécurité à la fin du tour 57. Le titre de champion du monde va donc se jouer dans le dernier tour, Verstappen avec des gommes tendres neuves, et Hamilton en dures usées.

Max Verstappen se porte à hauteur d’Hamilton avant la relance de la course et harcèle son adversaire. Le Néerlandais ne se fait pas endormir par le pilote britannique et reste dans ses échappements. Au virage 5, Verstappen passe à l’attaque et double la Mercedes. Dans la seconde ligne droite, Hamilton se porte à sa hauteur mais ne peut doubler.

Max Verstappen conserve la première place jusqu’au drapeau à damier et devient pour la première fois de sa carrière CHAMPION DU MONDE DE F1 !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram