F1 — Ross Brawn sur l’AWS : «Il y a eu une ou deux surprises, mais cela a du sens»

Ross Brawn AWS
Ross Brawn, le directeur général de la F1, a tenté de défendre le classement publié par Amazon (AWS).

Partagez cette info :

Total
0
Partages

Ross Brawn a tenté de défendre le classement des pilotes les plus rapides de l’histoire (AWS) publié par la F1 et Amazon. Un sujet qui fait toujours autant de débat, et ce n’est pas un tel classement qui apaisera les tensions.

«Il y a eu une ou deux surprises.» C’est le moins que l’on puisse dire. Lors d’une conférence vidéo relayée par ESPN, Ross Brawn a défendu le classement publié par la F1 et Amazon, il y a quelques jours : l’AWS (Amazon Web Services).

Cet algorithme a collecté près de 40 années de datas afin d’établir un top 20 des pilotes les plus rapides de l’histoire, toutes époques confondues. Un classement qui plébiscite Ayrton Senna, juste devant Michael Schumacher et Lewis Hamilton (qui détient le record de poles positions en F1).

Évidemment, Ross Brawn, directeur technique et sportif de la F1, prêche pour sa paroisse. Mais difficile de croire qu’Heikki Kovaleinen (8e) et Jarno Trulli (9e) soient plus rapides qu’un Sebastien Vettel (10e) ou qu’un Alain Prost (20e), deux quadruple champion du monde au passage — le classement complet est à retrouver en bas de l’article.

On en aurait presque oublié des pilotes tels que Nikki Lauda, Juan Manuel Fangio ou Jackie Stewart, des monstres de ce sport. M’enfin bon, après ça, plus rien ne pourra nous étonner, quoi que.

«Il — Jarno Trulli — a été incroyablement rapide. Mais c’est plus compliqué le dimanche.»

«Ce que nous avons décidé de faire ici était simplement d’identifier qui, selon nous, était le pilote le plus rapide — un pilote qui a démontré sa vitesse sur un tour et pas nécessairement ses prouesses en course ou ses résultats», a expliqué Ross Brawn.

«Il y a eu une ou deux surprises, mais quand on s’y plonge, il y a un certain sens», a‑t-il ajouté, lui qui n’a jamais officié dans une écurie avec Jarno Trulli et Heikki Kovalainen. Le meilleur reste à venir :

«Quelqu’un qui a travaillé avec Jarno, que je connais très bien, a dit que si les Grands Prix duraient cinq tours, il gagnerait chaque course parce que sa vitesse était phénoménale sur du court terme.»

L’ancien ingénieur de course Ferrari, Rob Smedley, qui a travaillé avec Trulli chez Jordan et a aidé AWS sur ce projet, a également apporté quelques précisions supplémentaires.

«Il — Jarno Trulli — a été incroyablement rapide. Mais c’est plus compliqué sur un dimanche de course», a‑t-il déclaré à propos de Trulli, dont la seule victoire remonte à Monaco 2004 avec Renault, au terme d’une course où il s’élançait de la pole positon.

Rappelons tout de même que le circuit de la Principauté est le plus lent du calendrier, mais pas sur que cela importe l’ancien ingénieur de la Scuderia.

Smedley a confié qu’une poignée de pilotes actuels, mais aussi d’anciens de la maison, l’ont contacté à la suite de la parution de ce classement : «Je suis populaire dans quelques endroits mais à l’instant T, peu de pilotes de la grille m’apprécie.» On est rassuré au moins !

Brawn a voulu ajouter un dernier mot, histoire de convaincre tout le monde sur la pertinence et le travail qui a été réalisé pour ce classement.

«Je pense que cela a suscité beaucoup de débats. Mais une fois que vous aurez compris la méthodologie, les gens commenceront à comprendre.»

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Le classement AWS de la F1 :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram