F1 — Mercedes s’explique sur la surchauffe des freins de Lewis Hamilton

Mercedes Lewis Hamilton Freins
Les freins de Lewis Hamilton sont rapidement montés en température lors du deuxième départ de la course.

Découvrez notre newsletter !

Partagez cette info :

Total
13
Partages

Mercedes s’est expliqué au sujet des températures de freins anormalement élevées de Lewis Hamilton lors du Grand Prix de Toscane.

L’image vous a sûrement marqué. Lors du deuxième départ au Mugello, Lewis Hamilton, encore en seconde position à ce moment-là, a vu ses freins chauffés comme rarement, sa Mercedes devenant tout feu tout flamme. L’écurie allemande et le Britannique ont tenté d’expliquer ce phénomène, que Valtteri Bottas n’a pas subi pour autant.

Mercedes a voulu s’adapter au Mugello

«J’ai eu une différence de températures sur mes freins avant de près de deux cents degrés», a déclaré Lewis Hamilton.

«Je les poussais donc très fort pour les ramener à des niveaux équivalents, et je les ai fait monter à mille degrés. J’ai essayé de les refroidir dans le dernier virage, jusqu’au départ.»

Au Mugello, la longue ligne droite, les nombreux virages rapides et le manque de zones de freinage lourdes, ont convaincu Mercedes de diminuer les ouvertures de conduit de frein.

Le Britannique n’a tout simplement pas eu le temps de les faire refroidir correctement avant de prendre un nouveau départ :

«Je suis arrivé sur la grille et il y avait beaucoup de fumée, et j’étais vraiment inquiet car je pense avoir vu une flamme à un moment donné, ce qui n’est jamais bon, car cela brûle tout l’intérieur.»

Lewis Hamilton a pourtant réalisé un départ canon, lui permettant de reprendre la place de leader à son coéquipier Valtteri Bottas

«Heureusement, le départ a été donné assez rapidement, mais c’était définitivement à la limite.»

Du côté des ingénieurs, ce petit contretemps n’était pas des plus inquiétants selon Andrew Shovlin, responsable de l’ingénierie de course chez Mercedes :

«Dès que vous y allez, cela s’éteindra. Le souci est seulement de savoir si vous brûlez une partie du carbone autour des montants.»

«Cela n’avait pas l’air particulièrement mauvais, cela n’a pas provoqué beaucoup de panique — au sein de l’équipe — pour être honnête.»

Lewis Hamilton a eu de la réussite pour s’imposer au Mugello. Mais ce petit problème n’a pas vraiment pas souri à Esteban Ocon, le pilote Renault a été contraint d’abandonner après le premier drapeau rouge, après que des débris se soient insérés dans son système et entrainés une surchauffe des freins.

La chance du champion peut-être ?


Partagez cette info :

Total
13
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram