F1 — Mais que se passe-t-il réellement chez Alpine ?

Depuis lundi, Alpine est au centre de toutes les attentions. Entre le départ d’Alonso et la rumeur Piastri, l’écurie française s’enfonce dans le crise et recherche toujours son pilote pour 2023. 
Alpine
@Alpine F1 Team

Partagez cette info :

Total
1
Partages

C’est un feuilleton dont Alpine ce serait bien passé. Depuis l’annonce du départ d’Alonso, Alpine a vécu des bouleversements avec son pilote de réserve Oscar Piastri.

Revenons au départ de ce que l’on pourrait appeler l’affaire Piastri. Au lendemain de l’annonce du départ d’Alonso pour Aston Martin, Alpine publie un communiqué son compte Twitter et nomme Oscar Piastri comme futur coéquipier d’Esteban Ocon pour 2023. Une décision qui paraissait logique, tant l’Australien était légitime à bénéficier de cette promotion. Jusqu’à présent rien d’anormal.

Mais coup de tonnerre. Deux heures après cette annonce, Oscar Piastri lui-même publie un communiqué. Le pilote australien dément toute promotion chez Alpine et affirme qu’il n’a pas été mis au courant. Cerise sur le gâteau, il précise qu’il ne pilotera pas pour eux l’an prochain !

Un énorme camouflet donc pour l’écurie française qui doit maintenant se mettre à la recherche d’un pilote. En l’espace de deux jours, Alpine a vécu ce qu’aucune écurie ne rêve de vivre : le départ surprise d’un pilote et le refus du pilote réserve le lendemain. Un choix difficilement compréhensible que de refuser un poste au sein d’une écurie de F1, actuellement 4ème force du plateau, derrière les top teams.

F1 — Logan Sargeant au volant d’une F1 à Austin 

Mais alors, qui aura le baquet Alpine pour 2023 ?

C’est toute la question. Refuser un baquet pour en F1 n’est pas banal, surtout venant d’un jeune pilote chouchouté depuis quatre ans par Alpine. Mais l’annonce de Piastri de ne pas piloter pour l’écurie cache peut-être un indice…

En effet, l’Australien aurait déjà commencé à discuter avec McLaren sur un échange avec Daniel Ricciardo. L’ancien pilote Red Bull retrouverait ainsi la maison Renault, où ses performances étaient nettement plus convaincantes qu’aujourd’hui. Problème : Ricciardo a réaffirmé que son contrat court jusqu’en 2023 et qu’il allait l’honorer.…

Mais pour qu’Alonso quitte précipitamment Alpine alors que les négociations de prolongation étaient en bonne voie, et qu’un pilote de réserve refuse le baquet qu’il lui était destiné, il se passe forcément quelque chose chez Alpine. Mais quoi ? Là est la question. Le feuilleton Alpine risque de continuer tout l’été, sans doute jusqu’à Spa.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram