F1 — GP Espagne : Verstappen termine les EL3 en force, Ferrari dans le coup

En retrait en début de week-end, Max Verstappen (Red Bull) a pris les devants à l’issue des EL3 du GP d’Espagne. Troisième et quatrième, les Ferrari ont un coup à jouer en qualifications à 15h. 
GP Espagne EL3 Verstappen
Max Verstappen termine forme les essais libres du GP d'Espagne, en signant le meilleur temps du week-end. RED BULL.

Découvrez notre newsletter !

Partagez cette info :

Total
0
Partages

À moins de deux heures des qualifications du GP d’Espagne, Max Verstappen a flairé le bon coup en s’emparant du meilleur temps du week-end lors de ces EL3. Le Néerlandais, pourtant en difficulté la veille, devance un Lewis Hamilton (Mercedes) toujours à l’affût, et les Ferrari de Charles Leclerc et Carlos Sainz, décidément en forme.

Gasly lutte, Ocon discret

Plus à son aise ce week-end sur le tracé de Barcelone-Catalunya, Pierre Gasly (7e) peut lui aussi espérer faire un bon coup ce samedi. Performant en qualifications à Bahreïn et à Imola — cinquième à deux reprises — le Français va pouvoir profiter des performances plus régulières de sa monoplace, sur un tracé moins périlleux que celui du week-end dernier.

Mais face au Normand, plusieurs écuries auront leur mot à dire. À commencer par les Ferrari, présentes aux avants-postes depuis le début des essais libres. Troisième et quatrième ce matin, Charles Leclerc (+ 0’473) et Carlos Sainz (+ 0’575) affichent de solides performances face à ses concurrentes. De bon augure avant les qualifications, et un duel âpre qui les attend face aux McLaren certainement.

Pour Alpine en revanche, la session s’est déroulée dans une discrétion absolue. Esteban Ocon (13e) n’a couvert que quatre tours ce matin, tous en médiums. Même constat pour Fernando Alonso (11e), qui aura à coeur de réussir à domicile.

Le classement des EL3 du GP d’Espagne


Partagez cette info :

Total
1
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Michelin Grand-Prix États-Unis 2005
Lire l'info

Rétro F1 : L’affaire Michelin, point culminant lors du Grand-Prix des États-Unis 2005

Avec seulement 6 monoplaces au départ du Grand-Prix des États-Unis 2005, Michelin est au coeur d'une affaire dont il se serait bien passé. En cause, des pneumatiques arrières défaillants, alors que la sécurité des pilotes engagés pour la course n'est plus garantie. Retour sur cet imbroglio total, l'une des plus grandes polémiques pour la Formule 1 aux USA.
Suivez-nous sur Instagram