F1 — GP Espagne : Hamilton et Mercedes font craquer Verstappen !

Au terme d’une course et d’une stratégie rondement menée, Lewis Hamilton et Mercedes s’imposent lors de ce GP d’Espagne, devant Max Verstappen et Valtteri Bottas. Les deux Français ont terminé dans le top 10 à Barcelone. 
GP Espagne Hamilton
Max Verstappen n'a rien pu faire, sous la pression d'un Lewis Hamilton avec des gommes plus fraiches. RED BULL.

Découvrez notre newsletter !

Partagez cette info :

Total
0
Partages

C’est ce qu’on appelle une course de champion du monde. Dépassé dès le départ par un Max Verstappen survolté, Lewis Hamilton est pourtant parvenu à arracher la victoire du GP d’Espagne, au terme d’une stratégie de fin de course payante orchestrée par Mercedes. Le Britannique s’impose pour la sixième à Barcelone, et égale la marque de Michael Schumacher sur le tracé.

Leclerc toujours là, Ocon et Gasly dans le top 10

Si l’on s’attendait à un Grand Prix calme et pauvre en spectacle, c’est bien tout le contraire qui s’est passé cette après-midi. Le ton était donné dès le départ, alors que Verstappen forçait le passage à Hamilton au premier virage pour prendre la tête de la course. Le Néerlandais avait alors fait le plus difficile sur le tracé de Barcelone-Catalunya. Mais ça, c’était sans compter sur les stratèges de Mercedes, qui ont littéralement fait basculer la course.

Le classement pilotes

Malgré la rapide entrée en course de la voiture de sécurité — Tsunoda a été contraint à l’abandon — l’ordre ne fut que très peu bousculé en première partie de Grand Prix, alors que Leclerc (4e) avait lui aussi pris le meilleur sur Bottas (3e) au premier virage. Les deux leaders du championnat filaient alors vers un nouveau chapitre de leur duel si passionnant.

Sous la pression du Britannique, Verstappen n’a pas craqué, et a même plongé dans les stands en premier pour éviter tout undercut. Son moyen arrêt aux stands ne lui a cependant pas empêché de récupérer la tête rapidement, alors qu’Hamilton prolongeait quelque peu son changement de train de pneus.

Le classement constructeurs

Mais une fois les stratégies légèrement décalées, Mercedes a repris les devants, en arrêtant à la surprise générale, une seconde fois Lewis Hamilton. Un arrêt aux stands que Red Bull n’a pu anticiper. Verstappen est alors pris au piège. Contraint de rester en piste jusqu’à la fin de la course, le Néerlandais allait rapidement se retrouver sous la menace d’Hamilton. Ce fut chose faite quinze tours plus tard. Sur sa première tentative, le pilote Mercedes prend la tête du Grand Prix en patron, et ruine les chances de victoire de Verstappen. On appelle ça une masterclass.

Derrière, Valtteri Bottas a longtemps couru seul, après s’être défait difficilement d’un Charles Leclerc courageux, certainement en surrégime par rapport à ce que peut lui offrir sa monoplace. Mais le Finlandais n’était une fois de plus pas dans le coup. L’écart au classement commence sérieusement à se creuser !

Côté Français, la course a été plutôt tumultueuse, avec des hauts et des bas pour les deux pilotes, mais dont l’arrivée s’est joué à un fil finalement. Après sa superbe qualification samedi, Esteban Ocon n’est pas parvenu à réitérer les mêmes performances en course. Le Normand, dépassé à deux reprises dans le premier tour, a longtemps lutté, et se classe finalement neuvième. À un dixième de… Pierre Gasly (10e). Pénalisé dans les premiers tours de course pour une mauvaise position sur la grille de départ — avant l’extinction des feux — le pilote Alpha Tauri est finalement revenu dans la partie, au terme d’un gros effort et de nombreux dépassements en fin de Grand Prix. Une dixième presque inespérée pour Pierre Gasly à l’arrivée, mais certainement frustrante.

Rendez-vous désormais à Monaco dans deux semaines, pour le retour du mythique Grand Prix en principauté.


Partagez cette info :

Total
1
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram