F1 — GP Émilie-Romagne : Verstappen s’impose au terme d’une course folle, Hamilton 2e

Au terme d’un GP d’Émilie-Romagne animé et indécis, Max Verstappen s’impose et revient à un point de la tête du championnat. Malgré une sortie de piste, Lewis Hamilton limite la casse et termine deuxième, Lando Norris complète le podium. 
GP Émilie-Romagne Verstappen
Pourtant troisième sur la grille de départ, Max Verstappen est parvenu à prendre la tête devant Lewis Hamilton et Sergio Pérez. RED BULL.

Découvrez notre newsletter !

Partagez cette info :

Total
2
Partages

Quelle course à Imola ! Après plus de deux heures de course et un drapeau rouge, Max Verstappen est parvenu à décrocher sa première victoire de la saison lors du GP d’Émilie-Romagne et revient à un point de la tête du championnat. Malgré sa sortie de piste en milieu de course, Lewis Hamilton (Mercedes) termine deuxième, devant Lando Norris (McLaren) et les Ferrari de Charles Leclerc (4e) et Carlos Sainz (5e).

Le classement pilotes

Norris sur le podium, Ferrari brille aussi

L’après-midi fut intense à Imola, parfois spectaculaire et effrayante. Dès le départ, le ton fut donné, alors que la pluie s’abattait sérieusement sur le circuit. Les cartes étaient redistribuées. Troisième sur la grille derrière son coéquipier, Max Verstappen avait une revanche à prendre, après avoir été battu à Bahreïn par le poleman du jour, Lewis Hamilton.

Auteur d’un superbe lancement à l’extinction des feux, le Néerlandais se faufile entre l’herbe humide en bord de piste et le léger espace offert par Hamilton. S’en suit un premier virage très musclé, tendu entre les deux pilotes, sur une piste détrempée. Mais Verstappen en sort leader, position qu’il endossera jusqu’à l’arrivée. Le ton du Grand Prix est donné.

Dans des conditions pour le moins périlleuses, la première partie de la course a été animée. Nicholas Latifi en payera le prix en sortant de la piste une première fois, avant de retourner sur le bitume au nez et à la barbe d’un Nikita Mazepin peu réactif, mais pas fautif sur l’action. Le contact inévitable entre les deux pilotes envoya le Canadien dans le mur, premier abandon du jour.

Le classement constructeur

Mais alors que la piste sèche peu à peu, la question des pneus slicks commence à se poser. Personne n’ose les chausser, des zones humides apparaissent encore à certains recoins du circuit. Lewis Hamilton, relégué à cinq secondes de Verstappen pendant un moment, enchaîne les tours, et grappille seconde après seconde. Sous pression, le pilote Red Bull tente alors le pari des slicks, et rentre aux stands un tour avant son adversaire. L’occasion pour le Néerlandais de chauffer intelligemment ses gommes jaunes, et reprendre immédiatement la tête de la course, avec deux secondes d’avance sur Hamilton.

Alors que le jeu des retardataires permet à Verstappen de s’échapper, Hamilton ne veut pas perdre de temps et tente de dépasser Russell, alors en bagarre avec Bottas, sur une ligne humide. Le Britannique ne peut empêcher la sortie de piste de sa monoplace, et détruit son aileron avant dans une manoeuvre mal maitrisée. Immobilisé un long moment dans le bac à graviers, il parvient tout de même à s’en sortir par une marche arrière peu académique et repart neuvième.

Pendant ce temps-là, la bataille fait rage pour marquer des points. George Russell revient sur un Valtteri Bottas en perdition, et neuvième à ce moment-là. Mais l’accrochage est inévitable après le décalage en bout de ligne droite du Finlandais, à près de 280 km/h. La monoplace du jeune britannique roule dans l’herbe et part immédiatement en tête-à-queue, embarquant la Mercedes dans son sillage. Les deux monoplaces terminent violemment leur course dans le mur de Tamburello, déclenchant la fureur de Russell qui ne s’est pas gêné d’aller voir son homologue, encore coincé dans sa monoplace.

La violence du choc nécessite une longue interruption de course. À la relance, Verstappen passe tout près de la correctionnelle alors que la voiture de sécurité s’est effacée. Le Néerlandais reprend ses esprits et endort un Charles Leclerc (4e) pourtant bien placé. Le pilote Red Bull s’envole vers une victoire bien méritée. Pour le podium, le suspens reste entier, avec un Norris déchaîné et un Hamilton en pleine remontée. Leclerc, pourtant bien positionné à la relance, va céder face à ses deux adversaires, et terminera au pied du podium, devant son coéquipier Carlos Sanz. Belle opération pour Ferrari.

La course a été plus difficile en revanche pour Pierre Gasly (8e), victime d’une mauvaise stratégie au départ. Esteban Ocon (10e) termine également dans les points, devant Fernando Alonso. Premier point de la saison pour Alpine.


Partagez cette info :

Total
2
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram