green friday

F1 — GP du Qatar : Hamilton remporte la course, Alonso termine sur le podium

Après le Brésil, Lewis Hamilton remporte le Grand Prix du Qatar. Le Britannique termine devant Verstappen et Alonso. L’écart se réduit un peu plus pour le championnat ! 
@Mercedes
green friday

Partagez cette info :

Total
0
Partages

Pour le premier Grand Prix au Qatar, Hamilton franchit le drapeau à damier en tête, devant Verstappen. Auteur d’une course solide, Alonso signe son premier 98 podium en carrière. Au championnat constructeurs, Red Bull prend les devants sur Mercedes.

Sur le tracé de Losail, l’air est à 26°C et l’asphalte pointe à 31°C. Disputé de nuit, le Grand Prix pose des questions aux écuries quant aux stratégies choisies. Le manque d’informations du circuit donne lieu à des doutes.

Départ et premiers instants de course

À seulement quelques heures du départ, les commissaires de la FIA décident d’infliger 5 places de pénalité à Verstappen, et 3 à Bottas, pour le non-respect du double drapeau jaune brandit hier en qualifications. Pour rappel, Pierre Gasly avait arraché son aileron sur un vibreur.

Résultat, le Français s’élance 2e aux côtés d’Hamilton. Verstappen pointe à la 7e place. Bottas n’est que 6e, tandis que Pérez est au-delà du top 10. Alonso part de la 3e place.

À l’extinction des feux, Hamilton prend un envol correct. Même constat pour Gasly, qui conserve sa 2e place au premier virage. Mais derrière lui, Alonso montre les dents et attaque le pilote Alpha Tauri quelques virages plus tard. Le Français cède, et chuter petit à petit au classement. Sa monoplace manque de rythme.

Mais c’est bien Verstappen qui prend un départ impressionnant. Parti 7e, le Néerlandais dépasse Bottas et d’autres monoplaces. À l’approche du premier virage, il vire en 4e position. Au volant d’une Red Bull bien en deçà des performances de la Mercedes, le leader du championnat s’attaque rapidement à Gasly et se hisse au 3e rang.

Dans le peloton, Bottas prend un mauvais départ. Il chute au-delà du 10e rang. Toto Wolff prend la radio et motive son pilote.

Verstappen passe par la voie des stands au tour 18 pour chausser des gommes dures. Avant son changement de pneus, le pilote Red Bull accusait 8 secondes de retard sur Hamilton. À sa sortie, il ne gagne pas de temps sur le Britannique.

Un tour plus tard, Mercedes appelle le leader dans les stands. Bien qu’Hamilton refuse dans un premier temps, il finit par accepter le choix de son écurie. Il plonge dans les stands pour chausser des gommes mediums.

À mi-course, Verstappen parvient à réduire l’écart petit à petit. Le Néerlandais ne lâche pas et récupère le meilleur tour en course.

Bottas anime ce début de deuxième moitié de course. Le Finlandais est victime d’une crevaison à l’avant gauche sur son train de gommes mediums usées. Il sort de la piste mais parvient tout de même à rejoindre son stands pour chausser des pneus durs.  Il chute au 14e rang, avant d’abandonner à six tours de l’arrivée.

Dans les derniers instants de course, George Russell est victime d’une crevaison. Deux tours plus tard, c’est son coéquipier qui paie les frais d’un pneu avant gauche trop usé. Il crève et immobilise sa monoplace.

À deux tours de la fin, l’entrée de la Virtual Safety Car est déployée pour dégager la Williams de Latifi.

Hamilton s’envole pour une deuxième victoire consécutive. Le Britannique ne sera jamais inquiété par Verstappen. Désormais, le Néerlandais repart avec 8 points d’avance au championnat. Alonso signe son premier podium depuis 2014. Ocon termine à la 5e place, devant Norris et les deux Ferrari.

Le classement du GP du Qatar

green friday
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram