F1 : Fernando Alonso met déjà la pression à Renault pour développer la voiture de 2022

Alonso Renault 2022
Fernando Alonso, ici présent avec Renault lors du GP d'Émilie-Romagne, pousse son écurie pour 2022. RENAULT.

Découvrez notre newsletter !

Partagez cette info :

Total
1
Partages

Alors que Fernando Alonso s’apprête à faire son retour en F1 avec Renault, après deux ans d’absence, le double champion du monde a déjà un objectif et l’a fait savoir : 2022.

Après avoir effectué son retour en piste avec Renault, à trois reprises lors des cinq dernières semaines, il semblerait que Fernando Alonso n’ait qu’une obsession en tête : 2022. À 39 ans, le double champion du monde ne revient pas en F1 pour faire de la figuration, et ne laisse rien au hasard.

Selon le directeur exécutif de Renault, Marcin Budkowski, son retour en F1 va bien au-delà des simples tests de roulage et de tous les nouveaux paramètres à acquérir, après deux ans d’absence. L’Espagnol aurait fait savoir à Renault que la voiture 2022 devait absolument commencer à être testé en soufflerie, dès que possible.

Pour le moment, toutes les écuries du paddock ont interdiction d’effectuer des tests en soufflerie sur leurs voitures 2022 — qui fonctionneront selon une nouvelle règlementation technique et aérodynamique. Jusqu’au 1er janvier 2021, elles n’auront pas le droit de s’y atteler, et c’est précisément la date à laquelle Fernando Alonso veut voir son écurie débuter les tests :

«Nous étions dans la soufflerie, a déclaré Marcin Budkowski, à propos de la venue d’Alonso à l’usine Renault d’Enstone (Angleterre). Il a dit: ’Donc, vous ne pouvez pas exécuter la [voiture] 2022 pour le moment ?’ Et nous avons dit que non, nous ne pouvions pas le faire à cause de la réglementation. ’Alors, quand pouvez-vous commencer à développer ?’ Et nous avons dit le premier janvier. ’Ok, vous allez débuter dès le premier janvier?’ Et nous avons dit que normalement non, mais cette année, nous pourrions le faire parce que c’est THE année ?»

Plus que motivé, Fernando Alonso s’est même «proposé» pour débuter les recherches et les tests, bien qu’il ne dispose pas d’une clause dans son contrat pour travailler en soufflerie :

«Et il a dit : ’Ok, nous devons démarrer le premier janvier. Je viendrai ici et vous aiderai dès le premier.’ Voilà donc le niveau de motivation de Fernando en ce moment.»

Le retour de l’Espagnol en F1 aura lieu le 23 mars 2021 à Melbourne, pour le Grand Prix d’Australie, et ce n’est clairement pas pour plaisanter.


Partagez cette info :

Total
1
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram