F1 — Carlos Sainz : «Ce qu’il faut faire pour rendre les circuits à nouveau spectaculaires»

Spa Sainz Norris Graviers
Lando Norris et Carlos Sainz, en pleine discussion lors du week-end du Grand Prix de Belgique. MCLAREN.

Découvrez notre newsletter !

Partagez cette info :

Total
10
Partages

Le retour des graviers à Spa-Francorchamps a été bien accueilli par une majorité de pilotes, à l’image de Carlos Sainz et Lando Norris, coéquipiers chez McLaren.

Pour certains, cette nouvelle peut apparaitre anecdotique, mais pour d’autres, elle veut dire beaucoup. C’est le cas de Carlos Sainz et Lando Norris, le retour des graviers sur le circuit de Spa-Francorchamps rime avec «spectacle» et excitation.

«Priez pour plus de gravier à l’avenir»

Le mythique tracé belge a annoncé vouloir se refaire une beauté, dans le cadre d’un plan de rénovation afin d’obtenir la licence FIM, nécessaire pour accueillir des compétitions de motos. Spa-Francorchamps bénéficiera désormais de nouvelles zones de dégagements avec du graviers, et non plus de l’asphalte à la Source, le Raidillon, Blanchimont, les Combes et Stavelot.

«Bienvenue à nouveau, et priez pour plus de gravier et d’herbe à l’avenir», plaisantait Carlos Sainz lorsque la question lui a été posée sur Racefans.net.

L’Espagnol est persuadé que le retour des bacs à gravier est «exactement ce que nous devons tous faire pour rendre les circuits à nouveau beaux et spectaculaires», car cela encourage davantage les pilotes à rester dans les limites de la piste.

«Je ne savais pas que la pose de gravier coûtait 80 millions», a‑t-il ajouté. «J’espère qu’il se passe quelque chose sur le circuit Spa et qu’ils ne gaspillent pas 80 millions pour du gravier.»

Lando Norris, son coéquipier chez McLaren, est exactement du même avis : «Chaque fois que nous allons sur une piste comme le Nurburgring ou une piste un peu plus ancienne, nous disons toujours que nous l’aimons davantage [avec les graviers].»

À l’image du Mugello, où certains pilotes se sont cassés les dents dès le premier virage, les zones de dégagements avec des graviers permettent de sanctionner la moindre erreur. Un sujet qui a longtemps fait débat au sein du paddock.

«De plus en plus de pistes sont utilisées par les motos, raison pour laquelle nous ne pouvons pas avoir autant de gravier», explique le jeune britannique.


Partagez cette info :

Total
10
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram