La première Bugatti Centodieci produite est un hommage à la EB110

Le première Bugatti Centodieci pour un client est enfin sortie d’usine et a déjà rencontré du beau monde, notamment une EB110. 
Crédits : Bugatti / La première Bugatti Centodieci rencontre la EB110

Partagez cette info :

Total
1
Partages

Après avoir roulé environ 50 000 km dans toutes les conditions, le premier exemplaire de la Bugatti Centodieci est enfin prêt à être livré. La marque de Molsheim vient tout juste de diffuser une série de clichés sur lesquels on découvre la nouvelle hypercar de Bugatti face à face avec sa devancière, la EB110.

Le constructeur français explique que la Centodieci a subi des ajustements aérodynamiques et des changements de température allant de ‑20°C à 45°C. Des tests dans des conditions extrêmes pour une voiture qui l’est tout autant.

La Centodieci, un bel hommage à la marque

Cette hypercar embarque le célèbre bloc W16 8,0 litres. Sa puissance a été revue à la hausse pour afficher 1 600 ch. La Centodieci est capable d’abattre le 0 à 100 km/h en 2,4 s, pour une vitesse maximale de 380 km/h. Comme la Chiron, l’auto dispose d’une transmission automatique à 7 rapports.

La Bugatti Centodieci est montée sur des pneus avant de 20″ et arrière de 21″. Globalement, son style est inédit. Bien sûr, la base est la même que la Chiron. Toutefois, le design a complètement été revu. Ainsi, la face avant opte pour des feux placés à l’extrémité du capot. Plus bas, le bouclier dispose d’entrées d’air bien marquées horizontalement.

À l’arrière, deux doubles sorties d’échappement superposées en carbone enveloppent le diffuseur. Cette Bugatti Centodieci arbore la couleur EB110 Blue, la teinte de l’emblématique hypercar des années 90.

Les roues ont quant à elle une combinaison bien spécifique avec le EB110 Blue allié à l’EB110 Sport Silver. La marque explique que cette combinaison de couleur n’est pas due au hasard. «Le propriétaire de ce premier modèle possède également une EB110 GT parée de mêmes couleurs emblématiques».

Un intérieur plus que travaillé

L’intérieur de la voiture a demandé un travail d’une précision hors norme. La grande majorité des éléments ont été conçus sur mesure pour la voiture, comme les accoudoirs, les panneaux de porte, le revêtement du tunnel, le revêtement des bas de caisse ou encore le ciel de pavillon.

Une Bugatti Chiron Pur Sport vendue aux enchères pour 4,4 millions de dollars !

Les sièges sport Bugatti garantissent à la fois la touche de sportivité et confort avec des motifs matelassés rappelant ceux de la EB110. L’appuie-tête est orné du logo «EB» en relief, comme sur le modèle original. Le client peut aussi choisir un autre logo qui lui est propre.

Bugatti donne des informations quant à la durée nécessaire pour produire le tableau de bord. «La réalisation complète de l’habitacle nécessite environ 16 semaines. Une journée entière étant ensuite consacrée à l’examen minutieux du siège».

Plusieurs estimations ont été faites quant à son prix. La Bugatti Centodieci demande 8 millions d’euros. Un concessionnaire japonais propose même un modèle à la vente à 12 millions d’euros. Notons que Bugatti ne produira que 10 exemplaires de son hypercar. Tous ont déjà été vendus !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram