F1 — le meilleur et le pire du GP d’Espagne : Williams fait le show en dehors de la piste

GP Espagne Meilleur Pire
Sacré Hubert, toujours le mot pour faire rire !

Découvrez notre newsletter !

Partagez cette info :

Total
0
Partages

Sur la piste ou dans le paddock, un week-end de course réserve toujours des surprises. Voici le meilleur et le pire du GP d’Espagne.

Aaaah les aléas du paddock… En dehors de la course, qu’est-ce qu’on ferait si la F1 n’avait pas son lot d’histoires à nous raconter ? Voici le meilleur et le pire du GP d’Espagne avec des mécanos Williams ou Red Bull en roue libre, un Toto Wolff très coquin ou un Grosjean dégoûté. Let’s go !

Le meilleur

La vidéo bomb de Williams Acte II

Malgré des résultats en piste toujours mitigés, l’écurie Williams n’a pas perdu sa bonne humeur. Après le colis «fragile» de la semaine dernière, les mécanos ont remis ça pendant que George Russell et Nicholas Latifi répondaient à quelques questions. Magique !

La réaction en live touchante de Vettel après la course

Des semaines de galère, un avenir encore flou… Sebastian Vettel ne vit pas une saison de tout repos. Mais en Espagne, l’Allemand a tenté un coup de poker avec un seul arrêt aux stands pendant la course. Une stratégie concluante puisque le pilote de la Scuderia a terminé dans les points (7e).

À l’arrivée, c’est un journaliste néerlandais de la chaine «Ziggo Sport» qui lui apprend la bonne nouvelle — Vettel a été élu pilote du jour. Allez profite Sebastian c’est cadeau !

Verstappen un cador en piste et à la radio

On pourrait croire que c’est le Néerlandais qui fait la stratégie. Avec des pneus médiums complètement morts, Verstappen perdait du temps sur Lewis Hamilton en piste. De quoi l’échauffer bien comme il faut !

Le pilote Red Bull était à deux doigts de rentrer aux stands sans l’aval de son équipe :

M.V : Vous voulez que je le répète encore, ces ******* de pneus sont morts !
Ingé : Tu n’as pas besoin de le répéter Max.
M.V : Je perds tellement de temps. Qu’est-ce qu’on en a à faire que je ressorte dans le trafic ? Je les dépasserai facilement !

Au final, le Néerlandais a obtenu gain de cause puisqu’il est rentré aux stands sur ce tour pour passer un nouveau train de pneus. Il terminera deuxième à Barcelone entre les Mercedes. Point faible ? Trop fort.

Toto le petit coquin

Le boss Mercedes était d’humeur taquine ce week-end. L’écurie allemande a passé un week-end beaucoup plus tranquille avec la victoire de Lewis Hamilton. On comprend mieux pourquoi l’Autrichien était comme ça avec Will Buxton, le journaliste de la F1.

Le groupe vit bien

Chaque semaine, les mécanos enchainent les courses à un rythme effréné. Au tour de l’équipe Red Bull de se détendre un peu alors que Vettel était en pleine interview. Faut bien s’occuper avant que la course commence non ?

 

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Le pire

L’extrait radio consternant de Leclerc et son ingénieur

C’est le genre de petit extrait radio qui ne va surement pas rassurer les tifosi. Alors que Charles Leclerc était sur le point d’abandonner après un problème électronique sur sa monoplace, son ingénieur tente de lui faire reprendre la piste : «Pour nous, tout est bon. Essaye de continuer.» Premier problème.

Puis le Monégasque l’avertit, il manque une attache sur sa ceinture de sécurité, qu’il a retirée avant de redémarrer sa SF1000. Mais là encore, son ingénieur n’a pas l’air de saisir :

Ingé : Nous allons essayer de la réparer. Rentre et nous allons essayer de remettre ta ceinture.
C.L : Mais je vous ai déjà dit de mettre une autre attache. Nous avons besoin d’une autre attache, je n’en ai plus. Je vous l’ai déjà dit plus tôt.

Le Monégasque a donc réalisé deux tours sans ceinture de sécurité, avant que son équipe décide enfin de le faire rentrer aux stands. C’était pas trop tôt !

«Faisons notre course !»

Red Bull était plutôt obsédé par les chronos de Lewis Hamilton. La chasse au Britannique paraissait être l’objectif principal du team, jusqu’à ce que Max Verstappen leur fasse comprendre qu’il n’avait pas le même rythme. Mais vous connaissez la fougue du Néerlandais, il s’est exprimé avec ses mots à lui on va dire…

Grosjean a conduit «la pire voiture de sa vie» pour la 94ème fois

On a l’impression d’entendre cette phrase à chaque fois que le Français réalise une mauvaise perf. Sans mauvaise foi bien sur — peut-être que la monoplace du pilote Haas est encore plus mauvaise course après course — mais on a quand même un sentiment de déjà-vu ! Pas vous ?

Ça méritait bien une petite place dans le meilleur et le pire du GP d’Espagne quand même.


Partagez cette info :

Total
0
Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram