Lamborghini rappelle ses Countach pour un capot moteur susceptible de s’envoler

Les propriétaires de la Lamborghini Countach moderne vont devoir ramener leur modèle dans un centre de la marque pour régler le problème. 
lamborghini countach
@Lamborghini

Partagez cette info :

Total
21
Partages

La supercar italienne déjà victime d’un problème de fabrication… Produite à seulement 112 exemplaires, la Lamborghini Countach a été présentée en 2021. Il s’agit de l’interprétation moderne du célèbre modèle des années 70. Mais la marque vient d’annoncer que sa supercar, basée sur l’Aventador, doit être rappelée à cause d’un problème de capot moteur.

Le 10 octobre dernier, un client qatari, propriétaire d’une Countach, a averti Lamborghini de ce souci peu commun. Après plusieurs expertises, la National Highway Transportation Safety Administration (NHTSA) a alors émis un avis de rappel en raison du capot moteur en verre de la supercar qui serait susceptible de s’envoler !

D’après les experts, le défaut proviendrait du collage des panneaux effectué par le fournisseur de la pièce. Le capot arrière en verre, donnant accès au V12 atmosphérique, participe à l’aérodynamique de la Lamborghini Countach.

@Lamborghini

Si cette pièce est amenée à se détacher, cela pourrait entraîner des dégâts considérables pour les autres automobilistes. Quant aux clients, ils ne seraient évidemment pas ravis de voir leur auto partir en lambeaux… (Promis, sans mauvais jeu de mots)

Des performances stratosphériques !

D’autant que la Countach revendique une fiche technique impressionnante. Son V12 atmosphérique 6,5 litres est associé à une hybridation légère de 48 V, alimentant un moteur électrique. Au total, la supercar affiche 814 ch ! Ainsi, le 0 à 100 km/h est abattu en seulement 2,8 secondes. Et le modèle peut atteindre la vitesse maximale 355 km/h !

Lamborghini Huracan Sterrato : la première supercar tout-terrain se dévoile

Lamborghini informe ses clients qu’ils recevront un courrier à compter du 9 janvier 2023 pour l’avis de rappel. L’ensemble des modèles vendus à ce jour seront inspectés par un technicien de la firme italienne. En cas de défaut majeur, le panneau en verre sera remplacé aux frais du constructeur italien.

Notons que les exemplaires sortis de l’usine depuis le 10 octobre ont déjà reçu les correctifs. À 2,3 millions d’euros l’exemplaire, il vaut mieux régler rapidement le problème…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça pourrait vous intéresser
Suivez-nous sur Instagram